Taintrux

Historique de l’orgue

L’instrument se situe sur la tribune au-dessus de la porte d’entrée de l’église construite en 1700. Il a été réalisé en 1848 par Jean-Nicolas Jeanpierre, facteur à Nompatelize. Cet instrument fut le dernier orgue de la période post-classique de Jeanpierre et à ce titre il est particulièrement intéressant. Il fut inauguré le 15 juin 1848 par Romary Grosjean, alors organiste à la cathédrale de Saint-Dié.

L’orgue a été relevé en 1886/87 puis en 1898 par Théodore Jaquot qui réussit à convaincre le curé de la paroisse du bien-fondé de la transmission pneumatique. La composition fut également modifiée à cette occasion.

En 1914, quelques dégâts laissèrent l’orgue muet au moins jusqu’en 1919. Si François Didier établit un devis en 1928, ce fut la maison Jacquot qui effectua le relevage en 1929.

L’orgue est muet depuis la seconde guerre mondiale, la traction pneumatique ayant vraisemblablement eu du mal à traverser les âges… L’association Renaissance des Orgues de Taintrux (voir ci-dessous) a permis de faire classer l’instrument et de trouver le financement à sa restauration.

L’orgue a été entièrement démonté et restauré par la maison Guerrier de Willer (68) et inauguré en mai 2006.

Composition d’origine (selon les brouillons du devis )

Positif de dos – 56 notes

Grand-orgue – 56 notes Pédale – 18 notes
Montre 8 – Bourdon 8 – Prestant 4 – Gambe 4 – Nazard 2 2/3 (en attente) – Doublette 2 (en attente) – Fourniture 3 rgs (en attente) – Cromorne 8 – Bourdon 16 – Montre 8 – Bourdon 8 – Salicional 8 (en attente) – Prestant 4 – Flûte 4 (en attente) – Nazard 2 2/3 – Doublette 2 – Cornet 5 rgs – Fourniture 4 rgs – Trompette 8 – Basson hautbois 8 (en attente) –

en tirasse – tremblant doux

Composition avant le démontage.

POSITIF DE DOS  – 56 notes

GRAND ORGUE – 56 notes PEDALE – 25 Notes
Montre 8 – Bourdon 8 – Flûte octaviante 4 – Gambe 4 – Quinte Flûte 2 2/3 – Clarinette 8 Bourdon 16 – Montre 8 – Bourdon 8 – Flûte harmonique 8 – Gambe 8 – Voix céleste 8 – Prestant 4 – Doublette 2 – Cornet 5 rgs – Fourniture 4 rgs – Trompette 8 –

Sans jeu propre

3 pédales d’accouplement ( II / I et 2 tirasses).

La transmission était tubulaire pour les notes. Le tirage des jeux du grand-orgue était pneumatique, celui du positif mécanique.

La transmission tubulaire a été remplacée par une transmission mécanique suspendue pour les claviers. Le tirage des jeux est également mécanique. L’accouplement et la tirasse se fait par tirant à côté des claviers. La soufflerie est composée de trois soufflets cunéiformes superposés. Enfin le tempérament est égal  (diapason à 440 Hz . 

POSITIF DE DOS – 56 notes

GRAND ORGUE  – 56 notes PEDALE – 30 Notes
Montre 8 – Bourdon 8 – Prestant 4 – Dulciana 4 – Nazard 2 2/3 – Doublette 2 – Fourniture 3 rgs – Cromorne 8  

Bourdon 16 – Montre 8 – Bourdon 8 – Salicional 8 – Prestant 4 – Flûte 4 – Nazard 2 2/3 – Doublette 2 – Cornet 5 rgs – Fourniture 4 rgs – Trompette 8 – Basson-Hautbois 8

Bourdon 16 – Flûte 8 – Flûte 4 – Trompette 8.

_______________________

Accouplement I/II – Tirasse II – Tremblant doux

 

Trx buffet 01 Trx buffet 02 Trx abreges Trx buffet 03 detail Trx buffet 04 Trx claviers 01 Trx soufflets 03 Trx console 01

 

L’orgue a été inauguré le 6 mai 2006 en présence du président du conseil général, et béni par l’évêque de Saint-Dié. Un premier concert a eu lieu le 6 mai avec Marie-Ange LEURENT et Eric LEBRUN dans des œuvres à deux et quatre mains de GF Haendel, WA Mozart, Michel Corette, JS Bach, Hector Berlioz, Gaston Litaize et Geoges Bizet. Le deuxième concert a été donné le 7 mai par Odile JUTTEN dans des oeuvres de Louis Nicolas Clérambault, JS Bach, Félix Mendelssohn, César Franck, Camille Saint-Saëns. Odile JUTTEN termina par une magnifique improvisation sur un conte lorrain lu (légende de la création de Taintrux), un peu à la manière de « Pierre et le loup ».

 

Association pour la renaissance des orgues de Taintrux.

24 janvier 1997 : Création de l’association qui a pour but de mettre tous les moyens pour permettre la restauration de l’orgue de Taintrux, totalement hors d’usage depuis une cinquantaine d’année.

1998 : Obtention du classement de l’orgue comme monument historique.

2000 : Obtention de promesses de subvention de l’ Etat et de la Région.

2002 : Signature de la convention entre l’Etat et la commune de Taintrux, propriétaire de l’instrument.

décembre 2003 : Démontage de l’orgue et transfert vers les ateliers de Christian GUERRIER, facteur d’orgue à Willer (68).

Automne 2005 : Fin de la restauration.

Mai 2006 : Inauguration officielle.

Pour en savoir plus :

Association pour la Renaissance des Orgues de Taintrux

408 chemin de la goutte. 88100 TAINTRUX.

Contact : lacroix.val@free.fr


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s