Saint-Dié (St Martin)

Eglise Saint-Martin.

Un premier grand orgue fut construit par Henri DIDIER en 1870. Il comptait 25 jeux sur deux claviers et pédalier. Le buffet fut dessiné par Léopold Gigout, de Nancy, et confectionné par Charles Auguste Claudel, ébéniste à Nancy. Un troisième clavier, positif de 7 jeux, fut ajouté par Théodore JAQUOT en 1874. Cet orgue fut anéanti dans l’incendie du 14 juillet 1895.

Après cet incendie Henri DIDIER installa en 1895 un orgue provisoire. Cet instrument avait été placé dans la chapelle provisoire après l’incendie du 14 juillet 1895 puis installé dans le choeur à l’issue de l’achèvement de l’ église. C’était un petit orgue de série comportant un seul clavier manuel expressif de 56 notes et une pédale accrochée de 18 notes dont  l a composition des jeux est : Principal 8, Bourdon 8, Unda Maris 8, prestant 4 et basson 4. L’instrument existe toujours, caché derrière l’autel mais il n’est pas jouable.

En 1901, le projet d’Henri DIDIER fut retenu. Composé de 34 jeux répartis sur trois claviers manuels et un pédalier, l’orgue possède une traction mécanique assistée de machines Barker. L’instrument d’esthétique symphonique fut inauguré le 17 avril 1904.

En 1956, l’orgue fut transformé par Curt SCHWEMKEDEL, facteur à Strasbourg, dans le but d’en faire un orgue néo-classique. En 1980, Alfred KERN releva l’instrument et recomposa essentiellement les pleins-jeux.

GRAND ORGUE

56 notes

POSITIF INTERIEUR

56 notes

RECIT EXPRESSIF

56 notes

PEDALE

30 notes

Bourdon 16 – Montre 8 – Bourdon 8 – Flûte harmonique 8 – Prestant 4 – Doublette 2 – Plein jeu – Trompette 8 – Clairon 4

Principal 8 – Bourdon 8 – Flûte 12 (!) 4 – Quinte 3/5 – Quarte de nazard 2 – Tierce 1 3/5 – Piccolo 1 – Cymbale 3 rgs – Cromorne 8

Cor de nuit 8 – Viole de gambe 8 – Voix céleste 8 – Flûte 4 – Flûte 2 – Tierce 1 3/5 – Larigot 1 1/3 – Plein jeu 3 rgs – Basson 8-16 – Trompette 8 – Clairon harmonique 4 – Basson hautbois 8 – Voix humaine 8

 

Flûte 16 – Soubasse 16 – Flûte 8 – Basse 4 – Bombarde 16

 

Le buffet, en chêne pour la façade, a été construit par Canaux, ébéniste à Nancy. Le positif est postiche et les tuyaux de façade sont en étain.

L’organiste titulaire est Jean CREUSOT.