Plainfaing

Un orgue d’un clavier et pédalier en tirasse fut posé en 1821/23 par Antoine GROSSIR, facteur à Dommartin-lès-Remiremont. Réparé en 1843 par François Ignace HERISE, transformé en 1876 par Martin RINCKENBACH, cet instrument fut démonté en 1884 par Théodore JAQUOT et remonté dans l’église rénovée en 1886.

L’idée de son remplacement était dans l’air dès 1894, lorsque madame Géliot, veuve d’un industriel local, commanda de sa propre initiative un orgue auprès de la maison CAVAILLE-COLL, dirigée depuis deux ans par Charles MUTIN. La dépense fut intégralement prise en compte par Mme Géliot. L’orgue fut inauguré le 9 septembre 1900 par Eugéne Gigout, nancéien d’origine et titulaire des orgues de Saint Augustin à Paris. L’ancien orgue fut transféré à Hadol où il se trouve toujours.

Composition actuelle de l’orgue GROSSIR d ‘ Hadol.

Clavier manuel : 54 touches au clavier
Jeux de GROSSIR : Bourdon 16 – Montre 8 – Bourdon 8 – Prestant 4 – Nazard 2 2/3 – Doublette 2 –

Jeux postérieur à GROSSIR : Gambe 8 – Flûte 4 – Tierce 1 3/5 – Basson 8 – Hautbois 8

_____________________________________________________________

Pédale : 15 marches, accrochée au clavier

plainfaing21

L’ orgue actuel

Un ventilateur électrique fut installé en 1924. A ce détail près, l’orgue est intégralement resté dans son état de 1900, et ne manque pas d’intérêt. Composé de deux claviers de 56 notes et d’une pédale de 30 notes, l’instrument comporte 14 jeux. La console est située sur le côté de l’instrument. La traction des notes et des jeux est mécanique. La tuyauterie, de très belle qualité, est entièrement de Mutin, avec une harmonie d’origine préservée.

 

GRAND ORGUE – 56 notes Récit expressif – 56 notes PEDALE – 30 notes
Bourdon 16  – Montre 8 – Flûte harmonique 8 – Prestant 4 Cor de nuit 8 – Viole de gambe 8 – Voix céleste 8 – Flûte octaviante 4 – Plein jeu 3 rgs – Basson 16 – Trompette 8 – Basson et hautbois 8  

Soubasse 16 – Flûte 8

Accouplement II / I en 16 et 8 – Tirasses I et II – Appel anches –

 

Extrait du rapport d’expertise d’Eugéne Gigout (11 septembre 1900 ) :

 » L’orgue de l’église paroissiale de Plainfaing, sortant des ateliers de la maison A. Cavaillé-Coll, que j’ai eu l’entière satisfaction d’inaugurer le dimanche 9 septembre 1900, est un instrument très complet avec ses 14 jeux dont deux jeux effectifs au pédalier. Construit par Ch. MUTIN avec le soin, la science, la perfection dans les détails qui sont les qualités propres de la célèbre maison de l’avenue du Maine, l’orgue de Plainfaing est le modèle achevé de ces Cavaillé-Coll qui, par la plénitude de leur sonorité, le timbre particulier de leurs jeux, donnent l’impression d’un orgue beaucoup plus considérable, offrant à l’organiste les ressources les plus variées. »

Le buffet

Le buffet est en chêne, à l’exception des panneaux arrière qui sont en sapin. Les tuyaux de façade sont en étain. Du côté de la console latérale, la boite expressive est munie de jalousies verticales et le panneau latéral du grand-orgue est ajouré pour que l’organiste puisse mieux s’entendre jouer. Les tuyaux de façade sont en étain. Le plus grand tuyau de la tourelle de gauche porte la mention  » façade pour l’orgue 741″.

 

En 2015, le conseil municipal a décidé de procéder à la rénovation de l’instrument.

Extrait du Conseil municipal de mai 2015 :

« Restauration de l’orgue de l’église : consultation des entreprises. Trois entreprises ont été consultées pour devis. M Maximilien Frémiot, maître d’œuvre à titre gracieux, propose l’entreprise Guerrier à Willer qui rénovera les grands tuyaux sur place, ce qui évitera leur transport routier. Les claviers seront rénovés dans l’atelier de l’entreprise.
Le devis s’élève à 53 358 €. Les travaux sont financés par un don de 55 000€ de la part de l’Association Saint-Nicolas.

La différence permettra l’entretien ponctuel de l’orgue pendant quelques années.
Les travaux dureront jusqu’en août 2016, à l’issue desquels l’orgue rénové sera inauguré lors d’une cérémonie, suivie d’un concert joué par M Frémiot.

Vote unanime. »