Gérardmer

Grand – Orgue et orgue de choeur de l’église de GERARDMER     

Historique de l’orgue

La première mention d’un orgue à Gérardmer remonte à 1686. Cet orgue fut démonté lors de la construction de la nouvelle église en 1732 et entreposé par Dominique Claudel, « facteur d’orgue à La Bresse » chez Joseph Arnoult. L’instrument fut remonté puis vendu en l’an IV à Jacques Costel pour 72 livres. Mais l’orgue ne fut pas transféré et était encore joué en l’an VI pour accompagner « l’hymne à la patrie, le chant du départ et le ça ira… »

Un nouvel instrument fut posé en 1828 par Antoine GROSSIR, facteur à Dommartin les Remiremont, pour 5100 fr et 900 livres d’étain. Il fut remanié en 1866/67 par les frères GEHIN de Saint-Amé . A l’issue des travaux, l’orgue comptait 29 jeux sur trois claviers.

Composition de l’ancien orgue en 1888.

Positif de dos – 54 notes

Grand Orgue – 54 notes

Récit expressif – 42 notes

Bourdon 8 – Flûte harmonique 8 – Gemshorn 8 – Prestant 4 – Doublette 2 – Clarinette 8 – Hautbois 8 D

Bourdon 16 – Montre 8 – Bourdon 8 – Gambe 8 – Prestant 4 – Flûte 4 – Nazard 2 2/3 – Doublette 2 – Cornet 5 rgs – Fourniture – Trompette 8 B et D – Clairon 4

Bourdon 8 – Viole de Gambe 8 – Flûte 4 – Petit Cornet 3 rgs – Basson Hautbois 8 – Voix humaine 8

Pédale – 18 notes : Bourdon 16 – Flûte 8 – Flûte 4 – Trompette 8

Une nouvelle transformation eut lieu en 1908 par Henri DIDIER qui réharmonisa l’instrument. En 1928, le facteur Denis HUMBLOT, de Langres, augmenta le nombre de jeux, déplaça le positif de dos sur le côté, recula le grand buffet de deux métres et porta l’étendue de la pédale à 32 notes, avec traction pneumatique. L’instrument fut agrandi à 32, 42 ou 45 jeux selon les documents, mais la seule composition connue comporte 32 jeux. L’orgue brûla le 22 juin 1940, lorsque des camions allemands qui stationnaient prés de l’église prirent feux, communiquant l’incendie à l’église.

Composition de l’orgue avant 1940 :

Positif – 54 notes

Grand Orgue – 54 notes

Récit expressif – 42 notes

Principal 8 – Flûte 8 – Flûte douce 4 – Fourniture 3 rgs – Clarinette 8 – Cor anglais 8 –

Bourdon 16 – Montre 8 – Bourdon 8 – Flûte harmonique 8 – Salicional 8 – Prestant 4 – Nazard 2 2/3 – Doublette 2 – Cornet 5 rgs – Fourniture – Trompette 8 – Clairon 4 –
Cor de nuit 8 – Flûte harmonique 8 – Gambe 8 – Voix céleste 8 – Flûte octaviante 4 – Octavin 2 – Cymbale 3 rgs – Trompette 8 – Basson Hautbois 8 – Voix humaine 8 –
II/I, III/I et III/II – Tirasses I, II et III – I en 16 – 4 appels d’anches – Tutti – Trémolo III –

Pédale 18 notes :

Bourdon 16 – Flûte 8 – Flûte 4 – Trompette 8

L’église fut reconstruite en 1960 et un nouvel orgue fut installé par la maison Roethinger, de Strasbourg. C’était l’époque où Roethinger, sous l’influence de Michel Chapuis, s’engageait sur des voies plus classiques et on retrouve sur l’orgue de Gérardmer, plusieurs marques de ce retour comme les pleins-jeux composés selon Dom Bedos, la tuyauterie coupée au ton et les sommiers à gravure même si la traction demeure électrique. Harmonisé par Robert Boisseau, assisté de Jean Marc Cicchéro, l’instrument fut inauguré le 2 octobre 1960 par Jean Fleury.

En 1983 l’orgue fut relevé par la maison Mühleisen de Strasbourg et réharmonisé par André Schaerer qui renforça les basses. Cet instrument est l’un des meilleurs orgues néo-classiques de Lorraine.

L’orgue comprend 51 jeux répartis sur trois claviers et la pédale. La console est indépendante, tournée vers l’église . La transmission est électro-pneumatique pour les jeux et les notes. La tuyauterie est entièrement de Roethinger et de facture industrielle.

Octobre 2009 : L’orgue vient d’être relevé par la maison MUHLEISEN . Concert inaugural le dimanche 4 octobre à 15h00 par Jean Philippe FETZER, professeur d’orgue au conservatoire de Nancy, ancien élève de Pierre Cortelezzi et de Gaston Litaize. Au programme : Mendelsohn, Bach, Kar-Elert, Litaize et Duruflé.

Concert du 4 octobre 2009

GRAND ORGUE – 61 notes

POSITIF INTERIEUR  – 61 notes

RECIT EXPRESSIF – 61 notes

PEDALE – 32 notes

Bourdon 16 – Montre 8 – Bourdon 8 – Flûte harmonique 8 – Dulciane 8 – Prestant 4 – Flûte à fuseau 4 – Doublette 2 – Cornet 3 rgs – Fourniture 4 rgs – Cymbale 3 rgs – Trompette 8 – Clairon 4

Montre 8 – Bourdon 8 – Prestant 4 – Nazard 2 2/3 – Doublette 2  – Quarte de nas. 2 – Tierce 1 1/3 – Cornet 5 rgs – Fourniture 3 rgs – Cymbale 2 rgs – Cromorne 8 – Régale 8

Quintaton 16 – Principal 8 – Cor de nuit 8 – Gambe 8 – Voix céleste 8 – Prestant 4 – Flute à cheminée 4 – Octave 2 – Sequialtera 2 rgs – Plein Jeu 5 rgs – Bombarde 16 – Trompette 8 – Clairon 4 – Basson Hautbois 8 

Quintaton 32 – Principal 16 – Soubasse 16 – Principal 8 – Bourdon 8 – Principal 4 – Principal 2 –  – Fourniture 4 rgs – Bombarde 16 – Trompette 8 – Clairon 4

Le meuble du buffet marque une évolution dans la manière de Roethinger : alors que l’apparence est celle d’un orgue sans buffet, il y a pourtant un véritable buffet, avec des plafonds au dessus des tuyaux . Le soubassement et les parois latérales sont en contre plaqué clair, les plafonds sont en aggloméré. Les tuyaux de façade sont en zinc, avec écussons rapportés en ogive et dix grands tuyaux en sipo, encadrés de bois clair.

 

          Orgue de chœur                                                                                                       gerardmer%20orgue%20choeur%2003

Dés 1867 fut offert à la paroisse un orgue de salon qui faisait fonction d’orgue de choeur. En 1925 cet instrument , composé de quatre jeux sur un clavier de 54 notes, fut transféré à la chapelle du cimetière ; complètement pillé, il n’en reste que le buffet assez vermoulu. Un nouvel orgue de choeur fut installé en 1959. Composé de sept jeux, répartis sur deux claviers et pédalier, l’instrument a une transmission mécanique. Le buffet a une esthétique semblable à celle du grand orgue avec des tuyaux en étain et sipo.

GRAND ORGUE – 56 notes

RECIT EXPRESSIF – 56 notes

Bourdon 8 – Principal 4 – Flûte 2

Quintaton 8 – Flûte à cheminée 4 – Cymbale 2 rgs

Pédale 30 notes : Soubasse 16