Corcieux

La présence d’un orgue est attestée au XVIII° siècle, peu avant la révolution. En effet une lettre de l’administration précise que l’organiste Dominique Pierre recevait 83 livres, qui passèrent à 93 livres en 1790. L’instrument aurait été vendu pendant la révolution mais serait resté en place. La trace des orgues de Corcieux est perdue jusqu’en 1870 où les facteurs JAQUOT-JEANPIERRE transforme un instrument “ancien” . Il renouvelle la mécanique et ajoute une Gambe 8 et une Flûte harmonique 8 . L’orgue a alors 18 jeux sur deux claviers et un pédalier . Il fut inauguré le 3 juillet 1870 par Romary GROSJEAN, organiste de la cathédrale de Saint-Dié. Une carte postale ancienne montre un buffet d’allure classique.

corcieux%20orgue%20ancien

Une expertise de Jean Lapresté note que l’instrument comptait avant la guerre 24 jeux (11 au grand-orgue, 8 au récit et 5 à la pédale) . L’instrument fut totalement détruit les 14 et 15 novembre 1944.

Grand-orgue

56 notes

Positif expressif

56 notes

Récit expressif

56 notes

Pédale

32 notes

Bourdon 16 – Montre 8 – Bourdon 8- Prestant 4 – Flute douce 4 – Doublette 2 – Cymbale 3rgs – Trompette 8 – Clairon 4

Bourdon 8 – Salicional 8 – Unda maris 8 – Flute 4 – Quarte de nazard 2 – Sesquialtera 2 rgs – Cornet 5 rgs – Cromorne 8

Diapason 8 – Cor de nuit 8 – Flute creuse 8 – Viole de gambe 8 – Flute à cheminée 4 – Flute pointue 2 – Fourniture 3rgs – Trompette harm 8 – Basson hautbois 8

Soubasse 16 – Montre 8 –

Bourdon 8 –

Basse 4 –

Bombarde 16 –

Trompette 8 – Clairon 4

II / I en 16 , 8 , 4 – II / I en 16 , 8 , 4- III /II en 8 – I /P en 8 – II /P et III/ P en 8 et 4 – suppression II et III en 8 – suppression anches – Forté -Tutti.

 

 

 

La console est indépendante, tournée vers la nef. Le tirage des jeux et des accouplements est réalisé par des dominos blancs disposés en gradins pour les jeux et au dessus des claviers pour les accouplements.

Le buffet est dans la grande tradition des instruments reconstruits après la deuxième guerre mondiale au titre des dommages de guerre et se réduit à un soubassement en chêne.

Publicités