Coinches

Orgue de l’église de COINCHES

Coinches orgue 08

Faute d’archives anciennes, l’histoire de l’orgue de Coinches garde en partie son mystère. L’hypothèse que l’instrument proviendrait de la paroisse de Bertrimoutier est écartée par les experts qui estiment que l’instrument a pu être construit par Jean Nicolas Jeanpierre “le Jeune” vers 1834/35. Il réalisa probablement d’abord un grand orgue pour l’église, puis un orgue de salon pour son ancien protecteur. Vers 1848, cet orgue de salon fut installé dans l’église et devint le positif du grand orgue. Cet instrument alliait encore une facture classique à des éléments beaucoup plus progressiste, comme la disposition de l’orgue “en tunnel” et les claviers de 61 notes, assurément les premiers en France.

Des réparations furent engagées en 1870 par la maison Jaquot-Jeanpierre. Le ventilateur électrique ne fut installé qu’en 1954. Vers 1971, l’instrument fut découvert par le pasteur Valloton, alors pasteur à Saint-Dié qui le fit classer monument historique. Sous la houlette du pasteur, l’orgue fut remis en état par Georges Nehrig, facteur à Völlerdingen ( Bas-Rhin). Les jeux “romantiques” de l’instrument furent remplacés par des tuyaux d’occasion provenant de l’orgue Goll de Baden (Suisse), offerts par “les concerts spirituels” de Sant-Dié.

Une vraie restauration s’imposait cependant. Elle fut réalisée en 1983/89 par la maison Gonzalez de Rambervillers. Les tuyaux Goll furent écartés, remplacés par des tuyaux neufs inspirés des anciens, pour revenir à la composition supposée d’origine. Un faux buffet fut installé à cette occasion. L’orgue de Coinches est le témoin le mieux conservé de l’art du jeune Jean Nicolas Jeanpierre.

Coinches orgue 01     Coinches orgue 06

 

Coinches pedalier         Coinches clavier 01

Composition actuelle

L’instrument actuel est composé de 14 jeux répartis sur deux claviers et un pédalier accroché au GO, la transmission des notes et des jeux est mécanique. L’orgue a été relevé par la maison GUERRIER en 2005.

POSITIF INTERIEUR / 61 notes : Bourdon 8 JP – Prestant 4 JP – Nazard 2 2/5 G – Doublette 2 JP – Tierce 1 3/5 G – Cromorne 8 JP.
GRAND ORGUE / 61 notes  : Montre 8 JP – Bourdon 8 JP – Prestant 4 JP – Doublette 2 G – Cornet 5 rgs G – Fourniture 3 rgs JP – Cymbale 2 rgs G – Trompette 8 – Clairon 4 J.
PEDALE / 18 notes : accrochée au GO. Accouplement II / I à tiroir par déplacement du II.

JP : J.N.Jeanpierre le jeune — G : Gonzalez — J : Jaquot (1871)

Buffet

Il n’y a pas de buffet au sens propre du terme. La partie instrumentale est protégé sur trois côtés par des planches de sapin, sans plafond propre. A l’origine, il n’y avait pas de tuyaux en façade, le soubassement étant surmonté de croisillons en bois blanc brut, tendus d’une toile. En 1972, Valloton et Nehrig posèrent en façade quelques tuyaux de la Gambe de Jaquot sous forme de chanoines. Lors de la restauration de Gonzalez, une façade neuve s’inspirant du buffet de l’orgue de Dompaire (Vosges) fut installée. Les tuyaux de façade sont muets.

Fiche mise à jour le 30/07/2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s