Bertrimoutier

Lac du Forlet      L'orgue      La nef
   Eglise de Bertrimoutier        Le Valtin

Cliquez ici pour vous retrouver dans les airs : Bertrimoutier vu d’avion

Un premier instrument était présent à Bertrimoutier au XVIII° siècle. Des textes font mention du paiement de l’organiste ainsi que des avis, en 1777, sur l’état de l’instrument jugé irréparable. En 1778, Léopold Girol , facteur à Barr en Alsace, répare l’instrument sans que cette réparation donne satisfaction. L’instrument, semble-t-il, est resté en place pendant la révolution et c’est en 1812 qu’ Augustin CHAXEL, établi à Fraize à l’époque, procéda à un relevage de l’instrument.

En 1858, l’abbé Sublon, curé de la paroisse, notait que l’instrument était muet depuis une dizaine d’année et entra en contact avec Simon Ulrich, menuisier (?) à Villé. A cette occasion, une deuxième tribune fut construite au dessus de la première et l’orgue y fut installé afin de mieux sonner. Ulrich fut également chargé de refaire le buffet.

Composition relevée le 4 octobre 1920 par Jaquot.

GRAND ORGUE / 54 notes

PEDALE / 14 notes

Bourdon 16 – Montre 8 – Bourdon 8 – Salicional 8 – Voix céleste 8 – Prestant 4 – Flûte 4 – Nazard 2 2/3 – Doublette 2 – Cornet – Fourniture – Trompette 8 –Clairon 4 .

Bourdon 8 – Flûte 8 – Flûte 4 – Trompette 8.

En 1914, des obus tombèrent sur l’église, disloquant le buffet de l’orgue. Manquant d’entretien, l’orgue fut réparé et agrandi en 1924 par Joseph VOEGTLE, facteur à Epinal. Depuis cette date, l’orgue n’a fait l’objet d’un relevage qu’en 1960 par la maison Roethinger de Strasbourg.

L’orgue actuel comprend 18 jeux répartis sur deux claviers manuels et un pédalier. La console est indépendante et a été réalisée par Voegtlé. La transmission des notes et des jeux est mécanique. La tuyauterie est assez hétérogène. Quatre jeux sont d’ Augustin CHAXEL.

Composition actuelle.

GRAND ORGUE /54 notes

RECIT EXPRESSIF /54 notes

PEDALE / 30 notes

Bourdon 16 (Voegtlé ?) – Montre 8 – Bourdon 8 (Chaxel) – Prestant 4 – Doublette 2 (Chaxel) – Cornet 5rgs (Chaxel).

Cor de nuit 8 (Voegtlé ?) – Flûte harmonique 8 (antérieur Voegtlé) – Salicional 8 – Voix céleste (Voegtlé) – Flûte 4 – Nazard 2 2/3 – Trompette 8 – Clairon 4 .

Soubasse 16 – Basse 8 – Flûte 4 – Trompette 8  .
accouplement II / ITirasses I et II – Trémolo (bloqué) – Appel anches II (hors service)

Le buffet ne semble pas remonter au deçà de la révolution et pourrait dater de 1860. Son auteur, Simon Ulrich, semble s’être inspiré de certains buffets du facteur alsacien Valentin Rinkenbach. La boiserie est entiérement en sapin et recouvert d’une peinture en faux-bois. Les ornements et la statue surmontant la tourelle centrale ont été recouverts de peinture dorée. Les tuyaux de façade sont en étain et problablement postérieurs au buffet.